vendredi 14 mars 2014

RECHERCHE FRANCE NOTICE Prévalence des risques de comportements suicidaires et communication des idéations suicidaires à un professionnel de santé

Prévalence des risques de comportements suicidaires et communication des idéations suicidaires à un professionnel de santé, résultat d'une étude sur une population adulte française
Titre original : Lifetime Risk of Suicidal Behaviors and Communication to a Health Professional About Suicidal Ideation Results From a Large Survey of the French Adult Population, Crisis - The Journal of Crisis Intervention and Suicide Prevention 33, 3 (2012) 127-36

Gaëlle Encrenaz1,2, Viviane Kovess-Masféty3, Fabien Gilbert4, Cédric Galéra2,5,
Emmanuel Lagarde2, Brian Mishara1, and AntoineMessiah2
1Center for Research and Intervention on Suicide and Euthanasia, Université du Québec à Montréal,
Montréal, Canada,
2Equipe prévention et prise en charge des traumatismes, Centre de recherche
INSERMU897 “Epidémiologie et Biostatistiques,” Université Victor Segalen Bordeaux 2, France, 3EA
4069 Paris Descartes University, dpt Epidemiology EHESP School of High Studies in Public Health, Paris,
France, 4FondationMGEN pour la Santé Publique, Paris, France, 5Child Psychiatry Department,
University Victor Segalen Bordeaux 2, Bordeaux, France
contact  : gaelle.encrenaz@u-bordeaux4.fr

Article en Anglais

résuméCONTEXTE :
Il est actuellement un manque d'information sur le rôle des soins de santé dans l'idéation suicidaire chez les adultes .OBJECTIFS:
Pour évaluer les fréquences , les motifs et les facteurs associés à la communication des idées suicidaires vers un professionnel de la santé .MÉTHODES :
Les participants proviennent d'une enquête transversale française de 22 133 adultes choisis au hasard . Les durées de vie des comportements suicidaires et les troubles de comportements mentaux
des 12 mois ont été évalués à l'aide de la forme courte du Composite International Diagnostic Interview . On a demandé aux participants avec des idées suicidaires si ils en avaient parlé et si oui , à qui .RÉSULTATS :
Environ 20% des personnes ayant des idées suicidaires avait parlé de cette détresse à un professionnel de la santé . Il était plus fréquent pour les personnes ayant des comportements suicidaires plus sévères ( plan ou une tentative antérieur ) , chez les femmes , les personnes âgées de 30 ou plus , les personnes souffrant d' un épisode dépressif majeur , d'un trouble de panique , ou de trouble d'usage de drogue . Surtout, il était plus fréquent chez ceux qui en avaient aussi parlé à des amis ou des parents .
CONCLUSIONS :
Les stratégies de prévention qui encouragent les personnes suicidaires à demander de l'aide pour leur détresse , quel qu'il soit , peuvent être les stratégies les plus importantes à développer .


http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00935449
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22450035

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire