jeudi 13 mars 2014

RECHERCHE FRANCE NOTICE ARTICLE la violence entre détenus comme un marqueur du risque de tentative de suicide au cours de l'emprisonnement

La violence entre détenus comme un marqueur du risque de tentative de suicide au cours de l'emprisonnementTitre original : Inmate-to-inmate violence as a marker of suicide attempt risk during imprisonment
Gaëlle Encrenaz, PhD, Researcher a,b,*, Alain Miras, MD, PhD, Forensic Scientist a,
Benjamin Contrand, MSc, Biostatistician a, Cédric Galera, MD, PhD, Psychiatrist a,c,
Stéphane Pujos, PhD, PhD Student d, Grégory Michel, PhD, Professor d,
Emmanuel Lagarde, PhD, Research Director a
a Equipe prévention et prise en charge des traumatismes, Centre de recherche INSERM U897 «Epidémiologie et Biostatistiques»,
University Victor Segalen Bordeaux 2, Bordeaux, France
b COMPTRASEC CNRS UMR 5114, University Bordeaux 4, Pessac, France
c University Victor Segalen Bordeaux 2, Child Psychiatry Department, Charles Perrens Hospital, Bordeaux, France
d University Victor Segalen Bordeaux 2, Laboratory: EA Psychology, Health and Quality of Life, Bordeaux, France


J Forensic Leg Med. 2014 Feb;22:20-5. doi: 10.1016/j.jflm.2013.11.009. Epub 2013 Nov 27.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24485415 

Contact : gaelle.encrenaz@u-bordeaux4.fr

ARTICLE EN ANGLAIS

OBJECTIFS : Estimer l'incidence des tentatives de suicide au cours de l'emprisonnement dans une prison française et  déterminer les facteurs qui leur sont associés .MÉTHODES :Tous les détenus de sexe masculin d'une prison en attente de jugement ou purgeant une courte peine (Bordeaux , France) étaient éligibles pour cette étude transversale . Ils étaient interrogés en face-à-face par un psychologue expérimenté ( n = 369 , âge moyen = 36 ans) . Les données socio - démographiques, les conditions d'incarcération , l'état de santé , l'utilisation des soins de santé , la santé mentale , l'impulsivité ,  violence de détenu à détenu ( victime et le statut de l'auteur ) et les comportements suicidaires ont été documentés .RÉSULTATS :L'incidence des tentatives de suicide au cours de l'emprisonnement était de 13,4 pour 100 personnes par an. Après avoir fait au moins une tentative de suicide au cours de l'emprisonnement était associée à : être une victime de violence physique ou sexuelle (OR ajusté = 5,4 , IC 95% [ 2,4 à 12 ] ) , souffrir de symptômes dépressifs et anxieux (OR ajusté = 3,3 , IC 95% [ 1.5 à 7.7 ] ) , avoir des enfants (OR ajusté = 3,0 , IC 95% [ 1.2 à 7.7 ] ) et avoir un mauvais état de santé perçu ( OR = 2,5 , IC 95% [ 1.1 à 5.4 ] ) . Une histoire de tentative de suicide avant l'incarcération n'a pas été associée à un risque de tentative de suicide en prison .
CONCLUSION :
Nos résultats suggèrent que la violence joue un rôle majeur dans le processus suicidaire en prison . L'inclusion de la violence de détenu à détenu dans les listes de contrôle des risque de suicide chez les détenus doit être explorée.



Info signalée  par Gaëlle Encrenaz

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire