jeudi 20 mars 2014

Observatoire national du suicide entretien avec Jean-Claude Delgènes abinet Technologia

Observatoire national du suicide : la gestion des plans sociaux, futur sujet d'étude ?

Par LEXPRESS.fr, publié le 19/03/2014 http://www.lexpress.fr/emploi/pros/observatoire-national-du-suicide-la-gestion-des-plans-sociaux-futur-sujet-d-etude_1323538.html
Si l'Observatoire national du suicide, inauguré le mardi 10 septembre par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, répond aux voeux de Jean-Claude Delgènes, directeur général du cabinet Technologia, l'accompagnement des salariés pendant les plans sociaux, en tant qu'action de prévention, est pour lui une priorité. Interview.

Êtes-vous satisfait de l'instauration de l'Observatoire national du suicide que vous réclamiez dès 2011 ?

Le décret est assez sibyllin et large pour permettre une autonomie à ses membres et leur donner une grande latitude afin de faire des propositions. Je ne peux donc qu'être satisfait. Reste la question du budget qui n'est pas encore tranchée : peut-être faudrait-il partir des besoins et des études urgentes à effectuer pour l'élaborer. Quoi qu'il en soit, c'est un excellent outil de connaissance pour améliorer la prévention dans notre pays, qui a un taux de suicide trois fois supérieur à ceux observés en Italie ou en Espagne par exemple.

L'Observatoire comportera peu de membres travaillant directement sur la question du travail. Est-ce que cela vous inquiète ?

On ne peut traiter la question du suicide qu'à l'aune du travail qui, en règle générale, protège du risque suicidaire sauf dans certaines situations réellement pathogènes. Nous savons que ce risque est multifactoriel, il faut donc étudier un large spectre et s'intéresser aux problématiques de surendettement, d'isolement, de perte d'emploi et de crainte du chômage, sur lesquelles nous savons peu de chose de leur lien avec le suicide. Autre sujet intéressant sur lequel aucune étude n'existe, en lien direct avec le travail : l'éloignement professionnel, dont on sait qu'il fragilise les salariés.

Avez-vous un exemple particulier sur lequel vous souhaiteriez que l'Observatoire se penche ?

Aujourd'hui, lors de plans sociaux, nous observons que les personnes licenciées sont accompagnées individuellement. Chez Technologia, nous avons remarqué à de nombreuses reprises que, lorsque se créent une association ou un collectif en parallèle, le lien social est préservé et les anciens salariés se retrouvent moins démunis. Il peut être pertinent d'étudier ces cas. Nous verrons alors si l'on peut en élaborer une règle globale à appliquer et s'il faut modifier l'accompagnement des salariés dans la gestion des plans sociaux.

Un observatoire inédit


Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a installé, le mardi 10 septembre 2013, l'Observatoire national du suicide. Composé de représentants de sept ministères, de parlementaires, de chercheurs, de personnalités qualifiées et de représentants d'associations, il aura pour mission "d'améliorer la connaissance des mécanismes conduisant aux suicides et de mieux coordonner et exploiter les différentes données existantes".Il évaluera également les politiques publiques en la matière. En septembre 2012, un collectif avait appelé à la mise en place de cet observatoire,dénonçant notamment le coût humain et économique du suicide pour la société.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire