lundi 10 mars 2014

NOTICE THESE 2013 Être sans chez soi : de la psychiatrie sociale à la suicidalité

Être sans chez soi : de la psychiatrie sociale à la suicidalité / Romain Bonnel ; [sous la direction du] Dr Françoise Chastang
Université de Caen. UFR de médecine.
Thèse d'exercice : Médecine : Caen : 2013   
http://www.sudoc.fr/176634371
Num. national de thèse : 2013CAEN3020

Résumé(s) :
   
Le sujet privé de logement vit une situation particulièrement sensible au plan psychosocial. Ce travail s'attachera à comprendre qui sont les personnes sans domicile et comment elles le deviennent, pour ensuite analyser les mécanismes psychopathologiques qui œuvrent à ce processus de désocialisation. A travers l'errance, les modèles d'attachement perturbés, la dégradation des besoins et les traumatismes qui entrainent, chacun à leur niveau des aménagements, des défenses et des compensations, le sujet peut survivre dans des conditions d'existence indignes. Parfois, le sujet sans chez soi souffre de trouble psychiatrique. Les plus fréquents seront analysés afin d'en déterminer leurs contours et leurs couleurs particulières. Au regard de cette approche pluridisciplinaire, il sera plus aisé d'aborder la suicidalité présente au sein de la population dépossédée de logement personnel. Des risques suicidaires nombreux en passant par les idées suicidaires, les tentatives de suicides, puis les suicides, c'est le processus suicidaire dans sa globalité qui sera étudié, autant d'un point de vue quantitatif que qualitatif, mettant en avant des temps, des espaces et des dispositions favorisant les gestes suicidaires. Les parasuicides, particulièrement fréquents dans cette population, tout comme les équivalents suicidaires, seront critiqués et discutés comme étant une particularité de la suicidalité des sans domicile, phénomène particulièrement peu étudié qui révèle le mode de fonctionnement d'une société post-moderne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire