mardi 11 mars 2014

Le travail, mauvaise conscience de la science ? Entretien avec Christophe Dejours

Le travail, mauvaise conscience de la science ? Entretien avec Christophe Dejours

Image_Dejours Entretien pour le DIM Gestes Après plus de quarante ans de recherches, il  livre aujourd’hui, pour le DIM Gestes,  son regard sur le travail, et notamment sur : le suicide au travail et sa banalisation, la nécessité du débat dans l’espace public, le manque de moyens accordées pour la recherche sur le travail, ainsi que sur la prédominance du quantitatif et de l’objectivité. Christophe Dejours nous confie également son avis par rapport au DIM Gestes, et enfin donne aux jeunes chercheur(se)s ses conseils pour investiguer le champ du travail.
Christophe Dejours, psychiatre et psychanalyste, professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris (CNAM) où il dirige l’équipe de recherche « Psychodynamique du travail et de l’action », a publié de nombreux travaux sur le travail ainsi que sur les pathologies liées au monde de l’entreprise. Il dirige en outre la collection « Souffrance et théorie » aux Presses Universitaires de France.
Le livre « Souffrance en France » [1] sorti en 1998 témoignait de quelque chose qui n’allait pas dans le travail, mais je n’avais pas compris que ça allait prendre ces dimensions, quelque chose d’une exception, d’une rareté, de franchement exceptionnel qui frappe : comment est- ce que quelqu’un peut en être rendu là ? Cela démontre la puissance du travail sur le psychisme. Je n’avais pas deviné que le suicide allait être aussi présent que ça dans la suite de l’histoire de notre société.
Lire la suite http://gestes.net/le-travail-mauvaise-conscience-de-la-science-entretien-avec-christophe-dejours/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire