mardi 14 janvier 2014

PREVENTION SUICIDE MSA Mayenne-Orne-Sarthe

Suicide des agriculteurs : la prévention accrue


La mortalité par suicide chez les agriculteurs est supérieure de 20 % à celle de la population générale. La Mutualité sociale agricole Mayenne-Orne-Sarthe met un nouveau dispositif en place.


Le suicide est la troisième cause de décès dans le monde agricole après les cancers et les maladies cardiovasculaires, selon une étude d'octobre 2013 de l'Institut national de veille sanitaire (INVS). L'étude montre un excès de mortalité par suicide chez les exploitants agricoles masculins de 20 % supérieure à celui de la population générale française. Un suicide tous les deux jours a été enregistré chez les agriculteurs de 2007 à 2009, en particulier chez les éleveurs confrontés à de graves difficultés financières.

Quelles sont les causes de cette surmortalité ?

Le monde agricole n'échappe pas aux « phénomènes d'intensification et à la complexification du travail, à ces nombreuses démarches administratives, à la recherche croissante de productivité mais aussi à la solitude de l'agriculteur. La compilation de tous ces éléments peut se concrétiser par un acte irréversible », résume Georgette Rousselet, présidente de la MSA Mayenne-Orne-Sarthe.

Que fait la MSA pour prévenir de ce mal-être ?

Elle a mis en place une cellule pluridisciplinaire de prévention afin de mieux détecter, orienter et accompagner les personnes en situation de fragilité. Depuis octobre 2013, les élus de la MSA sont formés pendant trois jours pour mieux repérer les personnes en souffrance, être plus à leur écoute et mieux les orienter. Les personnes en contact direct avec les agriculteurs, tels que les agents de contrôle laitier, les vétérinaires ou les membres de la chambre d'agriculture vont aussi être sensibilisés. « L'important c'est d'anticiper. Il vaut mieux prévenir que d'arriver trop tard », estime Guy Ferron, directeur général de la MSA Mayenne-Orne-Sarthe. « Le plus important, c'est de les faire sortir de ce vase clos pour qu'ils expriment leur mal-être et trouvent des solutions », ajoute Georgette Rousselet.
En 2012, 18 situations ont fait l'objet d'un signalement. Toutes ces personnes font ensuite l'objet d'un accompagnement spécifique. La MSA prend notamment en charge l'intervention d'un psychologue ou d'un psychothérapeute.

Qu'a initié la MSA Mayenne-Orne-Sarthe en matière de prévention ?

Elle a mis en place dès 2010 un séjour de répit, baptisé « ensemble pour repartir ». Le but est d'offrir une pause aux agriculteurs, des moments de détente en famille et d'échanges, notamment avec un psychologue. Deux à trois séjours dans un village vacances sont organisés tous les ans. « Certains agriculteurs n'étaient jamais partis en vacances », explique Guy Ferron. La MSA prend en charge le séjour et le remplacement de la personne dans son exploitation. Ce concept, initié par la MSA Mayenne-Orne-Sarthe, a été repris dans l'hexagone.

 http://www.msa.fr/lfr/solidarite/sejour-ensemble-pour-repartir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire