lundi 30 décembre 2013

PUBLICATION RECHERCHE Caractéristiques des médecins associées à l’exploration du risque suicidaire chez des patients souffrant de dépression

Caractéristiques des médecins associées à l’exploration du risque suicidaire chez des patients souffrant de dépression : étude sur le panel français d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale 
Titre original : Physicians' characteristics associated with exploring suicide risk among patients with depression: a French panel survey of general practitioners

Auteurs :  Bocquier, A., Pambrun, E., Dumesnil, H., Villani, P., Verdoux H, Verger, P.
Affiliations : INSERM, UMR912 "Economics and Social Sciences Applied to Health & Analysis of Medical Information" (SESSTIM), Marseille, France ; Aix Marseille University, UMR_S912, IRD, Marseille, France ; ORS PACA, Southeastern Health Regional Observatory, Marseille, France. aurelie.bocquier@inserm.fr

Etude en ligne en anglais  : http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0080797

Edition : December 10, 2013


Revue PloS One ; 8 , 12 : DOI: 10.1371/journal.pone.0080797


Résumé du document en français Contexte : Les médecins généralistes (MG) ont un rôle clé à jouer dans la prévention du suicide mais interrogent peu fréquemment les patients souffrant de dépression sur leurs idées suicidaires. Les caractéristiques des MG associées à cette pratique sont mal connues. Les objectifs étaient de 1) décrire les attitudes des MG vis-à-vis du suicide, les obstacles perçus et les pratiques auto-déclarées dans l’exploration du risque suicidaire chez des patients souffrant de dépression et 2) analyser les facteurs associés à ces pratiques.
Méthodes : Cette enquête transversale a été menée en 2011 auprès d’un panel de MG français sélectionnés aléatoirement (participation 1249/1431=87,3 %). Les MG ont été interrogés avec un questionnaire standardisé explorant leurs caractéristiques professionnelles et personnelles, leurs attitudes et pratiques d’exploration du risque suicidaire chez les patients souffrant de dépression. Un score d’exploration du risque suicidaire a été construit à partir des réponses à cinq questions. Les caractéristiques associées à ce score ont été étudiées par un modèle de régression linéaire multiple..
Résultats : La majorité (86,4 %) des MG a déclaré questionner, souvent ou très souvent, les patients présentant une dépression sur la présence d'idées suicidaires ; moins de 30 % ont déclaré explorer fréquemment l’existence d’un scenario suicidaire. Pour 42,3 % des MG, « les patients déclarant des idées suicidaires ne passent pas souvent à l’acte ». La participation à une formation médicale continue sur le suicide, à un réseau en santé mentale et l’expérience récente d’un suicide dans la patientèle étaient indépendamment associées à une exploration plus complète du risque suicidaire. La réticence à interroger les patients sur le suicide et la perception de compétences insuffisantes étaient associés à un score plus bas.
Conclusion : Cette étude montre une grande variabilité dans les pratiques des MG français concernant l’exploration du risque de suicide chez les patients déprimés. Les interventions visant à améliorer la formation initiale des MG et la formation continue sur le suicide et/ou la dépression et leur collaboration avec les spécialistes de la santé mentale doivent être développées et leurs impacts évalués.

Mots clés BDSP Etat dépressif, Médecin généraliste, Suicide

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire