vendredi 29 novembre 2013

RHONE-ALPES, AUVERGNE RETOURS SUR MANIFESTATIONS

Haute-Loire : en moyenne, une quarantaine de suicides par an
http://www.mon43.fr/actualite-31820-haute-loire-en-moyenne-une-quarantaine-suicides-par-an.html

Grâce à un financement de l'Agence régionale de santé, l'ADPEP 43 a organisé une formation de deux jours les 21 et 22 novembre derniers dans les quatre départements de l'Auvergne de façon simultanée avec pour thème : la sensibilisation et la prévention du suicide.



Jeudi 21 novembre et vendredi 22 novembre, l'ADPEP 43 et Dominique Duvert de l'association Aramis de Clermont-Ferrand, grâce à un financement de l'Agence régionale de santé (ARS) ont organisé sur les quatre départements d'Auvergne une formation sur la sensibilisation et la prévention du suicide. La cible choisie cette année était l'éducation nationale et agricole. « Il est urgent d'agir pour les jeunes », précise Lucy Kendrick, directrice solidarité ADPEP43 (Association départementale des pupilles de l'enseignement public) et coordinatrice de la formation pour la session du Puy-en-Velay. C'est pour cette raison que les personnes visées par cette formation étaient « toutes celles qui travaillent avec les jeunes : CPE (conseiller principal d'éducation), assistants scolaires…»



« Des signes très complexes »

Pour autant, même si les facteurs de risque de la crise suicidaire sont connus (antécédent de tentative, dépression, addiction…), « les signes sont extrêmement complexes à interpréter », insiste Lucy Kendrick en reconnaissant qu'il y a « un lien fort entre le suicide et la santé mentale. Mais ce n'est pas de la folie, c'est une souffrance psychique. Le suicide n'est pas un choix ». L'enjeu de cette formation était avant tout de reconnaître les signes. « Si on arrive à capter le risque plus tôt, on peut alors proposer des solutions et éviter le pire », affirme la directrice solidarité ADPEP43.



Des chiffres inquiétants



En Haute-Loire, sur la période 2007 – 2009, 40 décès par suicide en Haute-Loire en moyenne chaque année.
Le suicide représente un décès sur quatre de la tranche d'âge 15 – 24 ans (chez les hommes, un peu plus d'un tiers).
En 2010, 351 personnes ont été hospitalisées. À structure d'âge comparable, la Haute-Loire est le département de la région ayant le taux standardisé d'hospitalisations pour tentative de suicide le plus élevé. Cette même année, plus de 20% des patients hospitalisés avec une tentative de suicide sont âgés de 15 à 24 ans, et 45% entre 35 et 54 ans.
Au mois de décembre, l'ADPEP 43 devrait ouvrir une ligne téléphonique “Allô écoute parents” basée sur le même principe qu’“Allô écoute ado” mais à destination des parents souhaitant obtenir des informations sur le comportement inquiétant de leurs enfants.

***

Retour sur le forum santé 2013

Publié le mercredi 27 novembre 2013 par Marie Chomel sur http://www.mairie-annonay.fr/spip.php?page=article&id_article=1292

La deuxième édition du forum santé a eu lieu le 21 novembre dernier à la salle des fêtes d’Annonay. Cette année, le sujet au cœur de ce forum était la prévention du suicide chez les jeunes.

Le suicide est la deuxième cause de décès chez les 15/24 ans. C’est un sujet difficile, parfois tabou mais dont il est important de parler. Le temps fort du 21 novembre a permis à la ville d’Annonay et à la Mission Locale, co-organisateurs de cette journée, de mettre l’accent sur cette thématique en donnant aux jeunes la possibilité de se rencontrer et d’échanger avec des professionnels de santé.

Avant de participer à une séance de théâtre interactif, le public scolaire et en insertion était invité à découvrir la dizaine d’acteurs locaux présents. Sexualité, addiction, alimentation, ainsi qu’une multitude d’autres sujets ont été abordés sous forme de dialogue mais également de prise de documentation. Ces stands d’informations, ludiques pour certains (essais de lunettes à simulation d’alcoolémie, jeux sur la nutrition) donnaient l’occasion aux structures du territoire de faire connaître leur rôle auprès des jeunes.
Le Théâtre du Chaos, a ensuite pris le relais en mettant en scène un groupe de quatre adolescents dans des situations très proches de la vie quotidienne et lycéenne. Les questions du mal-être, de l’alcool et des relations humaines étaient au centre de la représentation. La tentative de suicide, de l’un des personnage a lancé le débat entre les acteurs et le public. Après avoir interagi avec les jeunes, la troupe les a sollicités pour monter sur scène et prendre la peau d’un des personnages. Laissant place à l’improvisation, à la spontanéité et à la sensibilité du public, cette mise en situation démontrait que chacun peut être acteur dans ce genre de situation.

En fin de journée, Mme Béchetoille, pédopsychiatre au CMP enfant d’Annonay a animé un temps d’échange auprès d’une soixantaine de personnes. Après avoir évoqué quelques chiffres, le docteur a énoncé les signes avant-coureurs d’une tentative de suicide en insistant sur l’importance des liens entre l’entourage et le jeune et sur la nécessite du suivi médical et psychologique. Famille, amis, membres des établissements scolaires ont tous un rôle important dans la détection et dans l’accompagnement des jeunes en difficultés. Un débat, riche par la diversité de ses échanges a clos la journée laissant à chaque participant la possibilité de poursuivre cette réflexion.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire