samedi 26 octobre 2013

Publication INVS Étude exploratoire Mise en place d’un système de surveillance des suicides en lien avec le travail

Mise en place d’un système de surveillance des suicides en lien avec le travail
Étude exploratoire

Auteur(s) : Bossard C, Cohidon C, Santin G
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-5488
ISBN NET : 978-2-11-138350-0
Citation suggérée : Bossard C, Cohidon C, Santin G. Mise en place d’un système de surveillance des suicides en lien avec le travail. Étude exploratoire. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2013. 90 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

En France, la question des suicides en lien avec le travail est soulevée avec une acuité particulière depuis plusieurs années.
Ce phénomène semble s’être amplifié sans qu’il soit possible pour l’instant de le quantifier. L’objectif de cette étude exploratoire est de tester l’utilisation de sources de données existantes françaises (système multi-sources) pour estimer la fréquence des suicides liés au travail et les décrire. L’étude a été conduite en deux étapes : une exploration des sources de données disponibles et pertinentes pour une telle surveillance et une étude pilote à l’échelle régionale. Six sources de données potentiellement utilisables ont été identifiées, dont quatre considérées comme majeures : les données de mortalité du Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc), les données de réparation au titre des accidents du travail des régimes de sécurité sociale, les rapports des structures médico-légales et les signalements de l’Inspection du travail. L’exploration des données et l’étude pilote ont montré que l’accès à ces sources était plus ou moins facile, qu’aucune source n’était exhaustive, et que chacune d’entre elles présentaient des limites différentes (population couverte, absence de centralisation et d’informatisation des données, sous-déclaration…). Néanmoins, malgré ces limites et difficultés, la mise en place d’un système de surveillance pourrait être envisageable. De plus, une des sources, les instituts médico-légaux, paraît être particulièrement incontournable. Cependant, le recours à cette source d’information nécessiterait le développement d’un système d’enregistrement informatique des données, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.
Rapport  [pdf - 1,72 Mo]
Synthèse  [pdf - 548,28 Ko]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire