lundi 28 octobre 2013

ILE MAURICE & PREVENTION DU SUICIDE

65 cas de tentative de suicide parmi les jeunes de janvier à août
Last updated: Saturday 26th of October 2013 sur http://www.lematinal.com/sports/football/22576-65-cas-de-tentative-de-suicide-parmi-les-jeunes-de-janvier-a-aot.html
Il y a des chiffres qui font l’effet d’une bombe. De janvier à août de cette année, 65 jeunes ont tenté de se suicider. C’est ce qu’indiquent les statistiques compilées par le ministère de la Sécurité sociale et de la solidarité nationale.

• Plusieurs initiatives pour contrer les tentatives de suicide

Pour huit de ces jeunes c’était déjà trop tard car ils n’ont pas pu être secourus. Pas plus tard que mercredi soir une fillette de 15 ans habitant Montagne-Ory a tenté de se suicider en ingurgitant une substance nocive. Elle est actuellement au Medical High Care Ward de l’hôpital Jeetoo. Son état de santé est jugé très préoccupant.

C’est vers 21 heures que la mère de l’adolescente l’a découverte inconsciente au domicile familial. Les raisons qui auraient pu pousser cette collégienne à essayer de commettre l’irréparable restent à être déterminées.


Plusieurs initiatives pour contrer les tentatives de suicide


Malheureusement, faire une tentative de suicide est devenu chose commune de nos jours chez les jeunes. Pour contrer ce phénomène, le ministère a approché le Mauritius Research Council (MRC) pour entreprendre une étude sur les causes et les conséquences du comportement suicidaire chez les adolescents à Maurice. Un rapport dans ce sens sera soumis au cours du premier trimestre 2014.

Pour Sheila Cheekhoory, présidente de Befrienders, association qui œuvre pour la prévention du suicide, la situation est alarmante parmi les jeunes. Selon elle, les ados sont très exposés à des problèmes sociaux et dans de nombreux cas ils voient le suicide comme la seule façon d’éliminer leurs problèmes. Elle cite, notamment l’échec aux examens scolaires et les ruptures amoureuses comme les éléments déclencheurs d’un tel acte désespéré.

Elle pointe également du doigt la complexité de la société moderne où les parents n’ont souvent pas assez de temps pour être totalement à l’écoute de leurs enfants. Ce qui fait que les enfants se tournent volontiers vers des ‘peer groups’ qui ont souvent de mauvaises influences sur eux.

L’autre facteur qui a contribué à une hausse de tentatives de suicide, selon elle, serait le fait que nous nous acheminons de plus en plus vers des familles nucléaires au détriment de familles élargies comme c’était le cas dans le passé. Auparavant, les grands-parents étaient disponibles pour communiquer avec les jeunes et leur prodiguer des conseils. Sheila Cheekhoory note que les parents font face à de pressions multiples telles que des soucis financiers ou des problèmes au travail. Ce qui entraîne des répercussions sur les enfants. Une bonne communication entre parents et enfants est un autre point clé qui pourrait inverser cette tendance, explique-t-elle. Elle précise que l’association reçoit 125 appels mensuellement. Depuis 2008, il y a eu une hausse considérable du nombre des cas de tentative de suicide.

Au niveau du ministère, on note plusieurs initiatives qui ont été prises pour contrer cette tendance telles que l’accès à des numéros de téléphone d’urgence (hotline - 188). Il y a eu une réorganisation institutionnelle de Life Plus Unit du ministère de la Sécurité sociale pour mieux répondre aux personnes en détresse, ainsi que des campagnes de conscientisation dans les institutions éducatives. On a enregistré 391 cas de tentative de suicide en 2010 et le chiffre a connu une hausse de 6% en 2012. En moyenne, 3 000 personnes se suicident chaque jour à travers le monde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire