lundi 12 août 2013

LITTERATURE JEUNESSE : Cavale de Benoît Broyard

Cavale
de Benoît Broyard
Ed. Oskar
Coll. Court métrage
5€ / 62 p. / 2012
 
image (3)
Sujet :
Paul rend visite à sa maman, internée suite à une tentative de suicide. Elle en profite pour s'enfuir avec lui. Après un trajet en voiture, une visite chez une amie, ils se sauvent à nouveau en apercevant la police. Puis ils prennent le train pour aller voir la mer. Mais Paul s'inquiète de l'état de sa maman. Est-il un traître s'il prévient son papa de l'endroit où ils se trouvent?
à partir de 11 ans -
extraits avis  sur http://blogonoisettes.canalblog.com/archives/2013/07/27/27700538.html
"Cavale est un texte poignant, une nouvelle qui nous immerge en quelques pages dans la vie d'une jeune garçon d'une douzaine d'années, le narrateur, tiraillé entre sa mère dépressive, bipolaire et suicidaire et ses envies d'une vie normale.
Alors que sa mère a encore tenté de se suicider, Paul va lui rendre visite dans le centre où elle est internée. Mais sa mère décide de fuguer, et d'amener Paul avec elle. Pas toujours consciente de ce qu'elle fait, elle va traîner Paul dans son périple de Reims jusqu'à Nice. Si Paul est au début assez content de partager des moments privilégiés avec sa mère, il a quand même les pieds sur terre et espère que cette cavale ne durera pas trop longtemps (il a bientôt un contrôle de maths!)
L'histoire est forte, le contexte également. On a rarement l'occasion de lire un récit mettant en scène un parent souffrant de troubles bipolaires. Entre la folie et la fatigue, les personnages ne savent pas vraiment où situer tout ce qui leur arrive. Pas de morale ni de bonne conscience dans ce récit, mais un texte qui marquera le lecteur et qui le fera réfléchir.
J'ai juste un petit bémol à ajouter, je n'ai pas vraiment aimé la façon d'écrire de l'auteur qui, pour placer le petit garçon comme narrateur, a choisi comme parti pris d'écrire en langage oral. L'absence totale de négations dans les phrases m'a vraiment gêné dans ma lecture."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire