lundi 12 août 2013

AQUITAINE GIRONDE ACTU PROGRAMME REGIONAL DE SANTE


Suicide : des « sentinelles » en formation


Risques suicidaires
De gauche à droite : Claude Chaussée, directeur adjoint à la santé de la MSA Gironde ; le docteur Olivier Doumy ; le docteur Xavier Pommereau ; et le docteur Laurent Glénisson © MSA Gironde
Dans le cadre du programme régional de santé (PRS), l’agence régionale de santé d’Aquitaine développe un axe « santé mentale ». Dans la mesure où la MSA Gironde a développé des actions sur la prévention du suicide dans le département, elle a été sollicitée par l’ARS d’Aquitaine pour participer au développement de deux actions : un colloque et des sessions de formation de « référents/sentinelles ».
Le suicide, on en parle parfois, mais souvent après coup, pour évoquer des tentatives ou des décès. Savoir repérer la crise suicidaire, en parler avec la personne ou simplement savoir qui avertir, comment agir… Voilà le hic !
Dans ce cadre, l’ARS d’Aquitaine a organisé un colloque de sensibilisation à Bordeaux, le 28 juin dernier, auquel la MSA Gironde a participé pour présenter les actions de prévention des suicides développées par cette caisse à l’attention des populations agricoles. Il était animé par le docteur Jean-Louis Terra, psychiatre spécialisé dans la prévention du suicide. De renommée internationale, il exerce au centre hospitalier du Vinatier de Lyon.
Justement intitulée « Prévenir le suicide : en parler, repérer, agir », cette rencontre a sonné le coup d’envoi, en terme de communication, du plan de prévention adapté à la Gironde.

Améliorer la qualité de réponse

A partir du 2ème semestre 2013, quatre sessions de formation de 15 à 20 personnes vont être organisées sur le Libournais, le Nord Gironde, le Médoc et Bordeaux centre. Il s’agit de sensibiliser et de former des travailleurs sociaux des différentes institutions, des professionnels de santé et paramédicaux locaux, des bénévoles d’associations caritatives, des professionnels d’associations locales, des infirmières, des policiers, des gendarmes, des pompiers… soit toutes personnes pouvant être en contact avec des personnes présentant des idées suicidaires, au repérage et à la conduite à tenir en pareille situation.
Le but est d’améliorer la qualité de réponse des professionnels et des bénévoles aux personnes accompagnées afin de diminuer d’ici trois ans le nombre de recours à l’hospitalisation pour tentative de suicide et le nombre de décès par suicide sur le territoire de la Gironde.  
Si ce département est globalement moins touché par le suicide que les autres départements d’Aquitaine, présentant un indice comparatif de mortalité significativement inférieur à la moyenne française, le problème reste cependant important, notamment chez les jeunes jusqu’à 45 ans, et notamment sur les territoires ruraux : Libournais, Nord Gironde, Médoc.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire