mardi 23 juillet 2013

USA ETUDE TROUBLES ALIMENTAIRES, IMAGE DE SOI ET PENSEES SUICIDAIRES

Troubles de l'alimentation chez les adolescentes augmentent le risque de suicide
D'après " Teen Eating Disorders Increase Suicide Risk" July 22, 2013
http://www.sciencedaily.com/

22 juillet 2013 - la boulimie es elle un signe révélateur de pensées suicidaires? Selon une nouvelle étude de filles afro-américaines, du Dr Rashelle Musci et ses collègues de l'École de santé publique Bloomberg de l'Université Johns Hopkins aux Etats-Unis, ceux qui éprouvent des symptômes dépressifs et anxieux sont souvent insatisfaits de leur corps et sont plus susceptibles d'afficher des comportements hyperphagie boulimique comportements. Ces comportements les exposent à un risque plus élevé d'intérioriser leurs émotions , en d'autres termes,  de présenter des symptômes d'intériorisation comme le suicide.
L'étude est publiée en ligne dans le journal de Springer,
Prevention Science.
Avec l'accent mis sur l'aspect dans la culture occidentale, il n'est pas rare que de nombreuses filles et de femmes ont des problèmes de comportement alimentaire. Les problèmes le plus fréquent des comportements alimentaires sont  la boulimie, ou de manger de grandes quantités de nourriture en un court laps de temps et se sentir hors contrôle tout en mangeant. Ce comportement conduit à la honte, la gêne, la détresse et une tentative pour le dissimuler.
Musci et son équipe ont étudié comment les symptômes dépressifs et anxieux peuvent être des précurseurs de
comportements de crises de boulimie  et les résultats de comportements suicidaires chez les 313 femmes noires suivies pendant 11 ans, à partir de l'âge de 6-17 ans environ. des interviews d'enseignant, parent, enfant ont été réalisées, en examinant les niveaux d'anxiété, la dépression, la satisfaction de l'apparence physique et les habitudes alimentaires, en particulier les frénésies alimentaires. Les chercheurs ont également noté le signalement de tentative de suicide au cours de la période d'étude.
Les femmes afro-américaines  insatisfaites de leur apparence physique, semble prédire le développement de symptômes dépressifs et anxieux à l'adolescence. Ceux-ci, à son tour, prédit le comportements de troubles alimentaires. Les adolescentes avec plus de comportements
de frénésie alimentaire rapportent  également plus de tentatives de suicide.
Les auteurs concluent que: «Les relations trouvées dans cette étude offrent aux scientifiques de la prévention une occasion unique de cibler les personnes à risque élevé de troubles psychiatriques en intervenant en cas de troubles de
frénésie alimentaire.  Nos résultats confirment également l'importance des programmes de prévention en développement qui sont culturellement pertinents.

références de l'étude citée

Rashelle J. Musci, Shelley R. Hart, Nicholas Ialongo. Internalizing Antecedents and Consequences of Binge-Eating Behaviors in a Community-Based, Urban Sample of African American Females. Prevention Science, 2013; DOI: 10.1007/s11121-013-0411-9:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire