lundi 10 juin 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE AP HP Réunion du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Réunion du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) central de l’AP-HP

Un CHSCT central relatif à la prévention du risque suicidaire s’est tenu ce vendredi 07 juin, en présence de Mireille Faugère, directrice générale de l’AP-HP. Cette réunion s’inscrit dans le cadre d’un travail engagé par l’AP-HP depuis plusieurs années, avec les représentants du personnel au CHSCT central.
Dès 2001, devant les risques psychosociaux et en particulier le drame que représente le suicide pour les familles et les collègues de travail, l’AP-HP a mis en place un dispositif central de consultations assurées par deux psychologues cliniciens. En 2010, l’AP-HP a complété ce dispositif avec un plan de prévention des risques psychosociaux associant des représentants du personnel, membres du CHSCT central et des professionnels des sites. Ce plan vise le développement de démarches d’évaluation des risques psychosociaux et la mise en place de mesures de préventions privilégiant l’amélioration du milieu de travail.
Le CHSCT qui s’est tenu ce matin a permis de faire le point sur les mesures existantes.
A l’issue de la séance, Mireille Faugère, directrice générale de l’AP-HP a proposé aux représentants des organisations syndicales la mise en place d’une cellule centrale de prévention et d’analyse des suicides et des tentatives de suicide à composition paritaire.
Cette cellule se réunira tous les trimestres et après chaque suicide. En fonction du lieu et de la nature des évènements, la cellule peut s’adjoindre les compétences d’experts susceptibles de l’aider dans ses missions.
L’objectif de l’AP-HP est de promouvoir une démarche transparente et harmonisée, respectueuse des agents et des équipes concernés.
Pour Christian Poimboeuf, directeur des ressources humaines de l’AP-HP « Cette cellule complète le dispositif existant sur la prévention des suicides et des tentatives de suicides, avec entre autres des analyses approfondies des situations de travail, réalisées conjointement avec les organisations syndicales»
Mireille Faugère a tenu à rappeler le caractère exceptionnel du travail des professionnels de l’AP-HP, en soulignant les conditions parfois difficiles dans lesquelles ils exercent leurs missions.
A propos de l’AP-HP
L’AP-HP, Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, est le Centre hospitalo-universitaire (CHU) d’Île-de-France et le 1er CHU d’Europe. Ses 92 000 professionnels s’engagent à offrir à tous, 24h/24, des soins de grande qualité. Les 7 millions de personnes soignées chaque année bénéficient de traitement de pointe dans l’ensemble des disciplines médicales.


Autre article sur le sujet
Prévenir les suicides à l’AP-HP sur http://www.infirmiers.com/actualites/actualites/prevenir-les-suicides-ap-hp.html


L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé le 7 juin 2013, dans un communiqué, qu'elle allait mettre en place une cellule centrale de prévention et d'analyse des suicides et tentatives de suicide, à composition paritaire, à l'issue d'une réunion du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) central de l'institution.

corps allongé suicide mort
L'AP-HP compte plus de 30 suicides ou tentatives depuis 2013
Cette réunion avait pour thème la prévention du risque suicidaire et visait à faire le point sur les mesures existantes. L'AP-HP rappelle qu'elle a mis en place en 2001 un dispositif central de consultations assurées par deux psychologues cliniciens, devant les risques psychosociaux et en particulier le drame que représente le suicide pour les familles et les collègues de travail.
Ce dispositif a été complété en 2010 par un plan de prévention des risques psychosociaux associant des représentants du personnel, membres du CHSCT central et des professionnels des sites. Ce plan vise à développer des démarches d'évaluation des risques psychosociaux et à mettre en place des mesures de prévention privilégiant l'amélioration du milieu de travail.
Le 7 juin 2013, à l'issue de la séance, Mireille Faugère, directrice générale de l'AP-HP, a proposé aux représentants des organisations syndicales la mise en place d'une cellule centrale de prévention et d'analyse des suicides et des tentatives de suicide à composition paritaire.  Cette cellule se réunira tous les trimestres et après chaque suicide. En fonction du lieu et de la nature des événements, la cellule peut s'adjoindre les compétences d'experts susceptibles de l'aider dans ses missions, indique l'AP-HP.
La cellule complète le dispositif existant sur la prévention des suicides et des tentatives de suicides, avec entre autres des analyses approfondies des situations de travail, réalisées conjointement avec les organisations syndicales, souligne le directeur des ressources humaines de l'AP-HP, Christian Poimboeuf, cité dans le communiqué.
Contacté par l'APM, il a précisé que cette cellule complétera au niveau central, le travail qui était jusqu'à présent fait au niveau local et qui consistait à informer la secrétaire du CHSCT Marie-Josée Deschaud qui participait ensuite aux CHSCT locaux. Il a proposé que la cellule soit composée de quatre membres, dont lui-même et le directeur adjoint de cabinet. Les syndicats vont étudier cette proposition. Une réunion devrait avoir lieu en juin avec Marie-Josée Deschaud pour travailler sur la mise en place de la nouvelle instance. Christian Poimboeuf souhaite installer la cellule dès septembre 2013. Cette mesure fait suite à la demande de mise en place d'un observatoire sur les suicides à l'AP-HP, notamment exprimée par l'Union syndicale CGT de l'AP-HP (Usap-CGT).
Dans un communiqué diffusé le 29 mai 2013, le syndicat a fait état du suicide d'une aide-soignante de l'hôpital Henri-Mondor (Créteil). Il déplorait une cohorte « croissante » de suicides de personnels en exercice à l'AP-HP. Depuis 2010 avec une accélération en 2012, nous totalisons le triste chiffre de plus de 30 suicides ou tentatives de suicide, toutes catégories confondues, avec [sur les cinq premiers mois de 2013] un nombre équivalent à celui (déjà inacceptable) d'une année entière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire